À la découverte des Peuples d’Orcam : Les Faës.

Bonjour!

J’espère que vous allez bien!

Cette semaine, je vais vous en dire un peu plus sur l’un des Peuples du monde d’Orcam. Et pour commencer, j’ai choisi de m’intéresser aux Faës. D’une parce qu’il fallait bien commencer quelque part et de deux, parce que – si vous avez bien suivi – j’en suis une, moi aussi. Enfin… pas complètement. À vrai dire, je suis plutôt ce que l’on appelle, une Sang-Mêlée. Et pour vous éviter tout de suite des questionnements du type : « Mais qu’est-ce que c’est encore ce truc? » , « De quoi parle-t-elle ? » ou – plus simplement –  « Hein ? », je vais vous expliquer tout de suite cette très légère nuance (je précise que si j’étais en train de vous parler de vive voix, vous auriez pu entendre mon magnifique petite rire ironique accompagnant cette très légère précision, parce que… Ah bah non! C’est vrai que je ne peux pas tout vous dire non plus quand même !).

Bon alors voilà, pour faire simple, un (ou une) Sang-Mêlé est une personne née de l’union entre un(e) Orcamien(ne) et un(e) Terrien(ne). Dans mon cas, l’Orcamien, c’est mon père. Et – pour être encore plus précise – c’est un Faë. Ce qui fait donc de moi – en quelque sorte – une demi-Faë.

Maintenant que ce sujet est éclairci, commençons notre découverte de ce Peuple. Mais avant que votre esprit ne s’emballe, je vous arrête tout de suite ! Les Faës du monde d’Orcam, ne sont pas les Fées de nos légendes terriennes. N’imaginez donc pas de belles jeunes filles éthérées (ou de beaux jeunes hommes) avec de jolies ailes. Parce que, même si pas mal d’entre eux ont hérité d’un physique disons… avantageux, rien ne les distingue à première vue d’un autre être humain. Néanmoins, sachez tout de même que les Faës aiment beaucoup – mais alors beaucoup, beaucoup, beaucoup – le blanc, ce qui vous permettra de les distinguer si un jour vous mettez les pieds dans le royaume d’Hériale. Le blanc est effectivement la couleur de leurs habits officiels, de leur drapeau, de leur palais, de leurs maisons, de leurs décorations… Bref, comment dire ? Tout est très immaculé chez les Faës.

En fait, dans le monde d’Orcam, votre appartenance à un Peuple ne dépend pas de votre apparence ou de votre culture, mais de votre élément dominant. Pour les Faës, il s’agit de l’Air. Ils tirent donc principalement leurs pouvoirs de cet élément. Pour eux, rien de plus facile que de faire souffler une petite brise ou de vous envoyer valdinguer à quelques mètres si vous les avez mis en colère. (Étant une Faë au caractère très légèrement soupe au lait – enfin… surtout avec une personne en particulier –  je suis donc bien placée pour vous mettre en garde. N’énervez pas un Faë ! Bon, n’énervez pas non plus un Sorcier. Ni un Métaïr. Ni un Fils de la Terre. Ni… bref, restez cool si vous venez sur Orcam quoi). Sinon, autre particularité magique, les Faës sont également télépathes (tout comme les Métaïrs et une partie des Métis cela dit).

Quoi d’autre ? Ah oui! Sur Orcam, chaque élément est associé à une saison. Pour l’Air, c’est l’hiver. Et c’est donc pour les Faës, leur saison de prédilection (enfin, pas pour tout le monde. Notons ici que mes demi-gènes Faës ne devaient pas être assez puissants pour effacer de mon patrimoine génétique mon aversion pour le froid et la neige). D’après la tradition, les Faës seraient ainsi plus puissants pendant ces trois mois qui vont du solstice d’hiver à l’équinoxe de printemps. Pour être honnête, je n’ai jamais vu une grande différence sur ma magie de l’Air entre l’hiver et le reste de l’année. Mais, bien sûr, cette observation n’engage que moi.

Vous devez aussi savoir que les Faës, dans leur très grande majorité, vivent dans la principauté d’Aëlia (cf. Un peu de « géographie » orcamienne ), mais vous pouvez également en trouver quelques-uns dans la capitale du royaume, Hériali, ou dans la principauté de Pa’Auro.

Enfin, pour plus de précisions, sachez que la principauté d’Aëlia – dont la capitale est Eliëval – est gouvernée par les Faës. Son type de gouvernement correspond à ce que l’on pourrait appeler un « régime princier », avec une dynastie régnante à sa tête : les Kerid’El’Wen. Le dirigeant actuel est Aedan Kerid’El’Wen. Mon père. Ce qui, techniquement, fait aussi de moi une princesse (je ne me souviens plus si je vous l’avais dit…)

Voilà ! Vous en savez désormais un peu plus sur le monde d’Orcam et sur moi par la même occasion.

À très vite chers lecteurs !

Et que l’Air vous inspire (= formule de politesse préférée des Faës bien sûr )

Bises,

Liha.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :